En février 2016, je suis partie avec Chéri en week-end à Venise. Cette ville n’a jamais été la destination qui me tentait. Beaucoup trop touristique, beaucoup trop « kitsch », j’ai toujours dit que je n’y mettrai pas les pieds. Mais il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis dit-on !

Pourquoi avoir choisi Venise comme destination ?

Chéri et moi aimons beaucoup l’Italie. Après avoir visité Rome à deux en janvier 2011, Florence, Pise et la Toscane entre copains en novembre 2015, Venise s’imposait d’elle-même, par :

  • le prix du billet d’avion et l’attrait de la ville. Pour la première raison, on remercie Ryanair avec ses billets à 84€ aller-retour depuis l’aéroport de Charleroi (pratique si vous habitez Lille et ses environs) jusqu’à l’aéroport de Trévise.
  • le bien qu’on m’a dit de la ville. On m’avait dit tellement de jolies choses à propos de Venise que je me suis dit « bon ok, on va quand même y aller ». Puis j’avais aussi envie de dépaysement, de voir quelque chose qui changeait vraiment.

Ce que nous avons fait à Venise

Quand bien même j’avais réservé nos billets d’avion fin novembre pour Venise, je me suis mise à planifier vraiment le week-end genre une semaine à l’avance (chose qui ne m’arrive jamais, j’adore tellement préparer mes voyages !).

La basilique Saint Marc (Basilica San Marco)

Ma copine Amandine m’avait conseillé de visiter la basilique Saint Marc, c’était l’une des choses qu’elle n’avait pas pu faire pendant son séjour et qu’elle regrettait (cause : beaucoup trop de monde à la file d’attente). Du coup, j’ai fait quelques recherches sur Internet et j’ai réservé en ligne sur le site Ceetiz.fr une visite guidée de la basilique en français pour 21€/pers. Je n’aime pas vraiment les choses qui font trop « touriste » (ce mot a vraiment une connotation péjorative aujourd’hui, vous ne trouvez pas ?) mais pour le coup, je ne regrette pas d’avoir pris la visite guidée. Premièrement, notre guide était cool, une vraie vénitienne qui parlait bien français et qui racontait d’une manière vraiment sympa l’histoire de la basilique et de Venise. Deuxièmement, la basilique regorge de significations via les mosaïques, les représentations, les couleurs choisies, sa position par rapport au Palazzo Ducale (Palais des Doges) et nous n’aurions jamais pu apprendre cela sans le guide.

Le Palais des Doges (Palazzo Ducale)

Avec la basilique Saint Marc, le Palais des Doges était l’un des lieux que je voulais absolument faire à Venise. J’ai pris sur le site VeneziaUnica un pass qui permettait de visiter le Palais des Doges ainsi que 3 autres musées de la zone marcienne pour 19€/pers. J’ai vraiment apprécié la visite, le Palais est imposant, il y a des panneaux d’informations dans chaque pièce, ce qui nous permet de mieux comprendre le fonctionnement de Venise. Nous avons également visité la prison situé de l’autre côté d’un petit canal en passant par le célèbre Pont des Soupirs. Alors ce pont, il n’a rien de romantique (c’était le dernier soupir des prisonniers), ni d’exceptionnel (il est tout petit et ce n’est pas forcément le plus beau pont de Venise).

Musée Correr (Museo Correr)

Après le Palazzo Ducale, nous sommes allés visiter le musée Correr, lieu où l’impératrice Sissi aimait passer du temps. Bon, cela n’a rien de transcendant, nous l’avons fait car il était inclus dans le pass du Palais des Doges et comme cela était à côté, nous nous étions dit « pourquoi pas ».

Flâner, flâner et encore flâner

En fait, c’est ce que nous avons préféré à Venise : marcher et flâner. Passer d’un canal à un autre, traverser d’innombrables ponts, aller de quartier en quartier. Nous avons marché à travers les quartiers de San Marco, de San Polo mais mon préféré reste celui de Castello, plus calme et plus authentique. Autre chose que j’ai beaucoup aimé : longer le quai de la lagune et aller jusqu’au bout de l’île lors du coucher de soleil : juste magnifique !

Manger des glaces

Manger des glaces à Venise

Même en février, nous ne pouvions pas être en Italie sans manger des glaces ! Nous sommes allés chez un glacier près de notre hôtel, appelé Venchi, où j’ai mangé la deuxième meilleure glace à la pistache de ma vie (la première étant à New York chez Il Laboratorio del Gelato 😉 ). Nous sommes également allés chez Grom, un glacier que ma copine Séverine m’avait recommandé quand nous sommes partis à New York. Je vous recommande leur chocolat chaud, si vous l’aimez bien épais : une tuerie gustative !

Ce que j’ai pensé de Venise

J’ai trouvé que c’était une ville magnifique, clairement. Les couleurs des maisons, les canaux, l’atmosphère qui y règne, c’est vraiment dépaysant. La vue sur les autres îles et les montagnes au loin est vraiment jolie. Le coucher de soleil sur la lagune et les monuments de Venise est un truc à faire, absolument.

week-end à venise : le coucher de soleil sur la lagune

Malheureusement, nous n’avons pas pu faire le Palazzo Grassi, qui comporte la collection d’art moderne et contemporain de François Pinault, celui-ci étant en travaux à ce moment-là.

Par contre, j’ai trouvé que la nourriture n’était pas extra, beaucoup trop chère pour la qualité. Il y a également beaucoup de restaurants « attrape-touristes », surtout dans le quartier de San Marco, un peu moins dans San Polo. Pour le coup, je pense que ça vaudra plus le coup de prendre un Airbnb et d’aller faire ses courses soi-même.

Mes conseils pour passer un bon week-end à Venise

J’avais envie de vous donner quelques petits conseils qui pourront vous être utiles si vous décidez d’aller faire une escapade à Venise.

  • Bien choisir son aéroport d’arrivée à Venise. Je vous conseille de mettre un peu plus cher dans vos billets et d’arriver à l’aéroport de Marco Polo plutôt qu’à l’aéroport de Trévise. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison qu’après avoir atterri, il reste près d’1h30 de bus pour arriver à la Piazzale Roma à Venise, qui sert de gare routière, + votre trajet de vaporetto pour arriver jusqu’à votre hôtel / Airbnb. Sachez également que le bus coûte 20€ par personne aller-retour et le trajet en vaporetto coûte 7,50€ pour 1h15. Pour info, après avoir atterri à Marco Polo, vous avez 30 min de vaporetto pour arriver dans le centre de Venise. Plus d’infos sur le site VeneziaUnica.it.
  • Choisir un hôtel dans le centre. J’avais pris un hôtel à à peine 5 min à pied de la place Saint Marc et je vous avoue que j’ai trouvé cela fort pratique. Cela nous permettait de nous poser et de nous réchauffer quand nous en avions marre de marcher. Idem pour le soir, après avoir mangé / bu un verre, c’était chouette d’être tout proche de l’hôtel. Pour ma part, j’ai choisi l’hôtel Noemi en me fiant sur les avis de Booking.com.
  • Partir en hors saison. Nous sommes partis mi-février (juste après le carnaval) et il y avait quand même pas mal de monde dans les rues, alors je n’imagine même pas le monde en pleine saison. Venise est également une ville très chère, partir en hors saison permet d’économiser un peu sur le prix de l’hôtel par exemple.
  • Utiliser Yelp pour les restaurants. Même si la nourriture à Venise ne m’a pas époustouflé, nous avons pas mal utilisé Yelp pour trouver des restaurants de « locaux » et non des restaurants où il y a des Français devant, derrière et à côté de vous (merci le Guide du Routard). Privilégiez les avis en italien.
  • Prendre de bonnes chaussures et un bon manteau. À Venise, vous allez beaucoup marcher donc prenez de bonnes chaussures pour galoper. Située au bord de la mer, le vent peut y être parfois glacial et la pluie peut survenir à tout moment, donc ayez toujours une veste ou un manteau avec une capuche sur vous.

Alors Venise, ça vous tente ?

Partager l’article :