Voyage en Guadeloupe

En mars dernier, notre petite famille s’est envolée pour la Guadeloupe pour une semaine de soleil, de plage et de balades.

J’avais envie de vous faire découvrir cette région française (car oui, la Guadeloupe, c’est la France, même à des milliers de kilomètres) qui nous a totalement séduite au travers de 2 articles retraçant notre séjour : un article plutôt « pratique » axé sur le transport et l’hébergement, et un autre sur nos activités sur place.

Pourquoi avoir choisi la Guadeloupe comme destination de vacances ?

La Guadeloupe n’a jamais été une région qui nous faisait craquer. Nous nous étions dit que nous irions un jour mais genre quand nous serions un peu plus vieux et à deux. Bon, faut croire qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis…

Nous sommes partis mi-mars 2019, à la fin de la haute saison. Pour aller en Guadeloupe, nous sommes passés par une agence de voyage car nous avions gagné un bon d’achat à dépenser sur leur site (mon chéri a joué à un jeu-concours qu’il a gagné, la chance du débutant car il ne gagne jamais 😀 ).

En cherchant où l’on voulait partir, la Guadeloupe s’est proposée à nous. Sachant que nous voulions partir en hiver et que les sports d’hiver ne sont clairement pas notre truc, nous trouvions que c’était le bon compromis pour partir avec une petite d’un an et demi : on restait en France, il devait faire beau, il y avait la plage et de quoi se balader/se cultiver même avec une môme. Banco ! Du coup, nous n’avions pas à eu à dénicher par nous-même l’avion puisqu’il était inclus dans le tarif de l’offre que nous avions choisie.

Transport : le vol avec XL Airways

L’agence avait réservé les vols auprès de la compagnie aérienne XL Airways avec des vols directs Paris Charles de Gaulle Point-à-Pitre. À l’aller, nous avions un vol qui partait le matin et nous faisait arriver dans l’après-midi, décalage horaire compris. Au retour, nous avions un vol de nuit.

La compagnie aérienne en soi n’était pas ce qu’il y a de mieux (ça reste quand même du low cost), surtout avec un bébé. Même si le personnel de bord était vraiment gentil, il y a certaines choses qui laissaient un peu à désirer. Je pense notamment aux sièges qui n’étaient pas côte-à-côte, ce qui n’est pas pratique quand tu es une famille avec un bébé (nous n’avons pas eu le choix du placement, vu que nous n’avions pas le droit au check-in en ligne parce qu’on était avec un bébé justement), aux écrans communs (pas top si tu ne veux pas que ton bébé soit scotché devant l’écran et pour les autres, regarder un film merdique (8h de trajet, c’est long…)). Je pense que si nous devions repartir en Guadeloupe, nous partirions avec une compagnie aérienne plus « haut de gamme », comme Air France par exemple.

Concernant le vol en lui-même, je vous avoue que prendre un vol de 8 heures avec un bébé d’1 an et demi nous faisait un peu flipper, même si la minus avait déjà pris l’avion pour aller à Stockholm et que cela s’était bien passé. Au final, je suis plutôt contente de vous dire que nous avons bien géré la môme et que les grandes crises ne sont pas arrivées (beaucoup de personnes nous ont même dit qu’elle était sage (s’ils savaient…)). Si j’avais un conseil à vous donner pour l’avion, c’est de prévoir tout un tas d’activités (coloriage, autocollants, lecture, petits jeux qui ne prennent pas de place dans le sac, etc.), pas mal de collations et de câlins. Et c’est passé comme une lettre à la poste !

L’hébergement en hôtel

Nous avons logé au Langley Resort Hotel Fort Royal, situé près de Deshaies au nord de la Basse-Terre. Être en Basse-Terre était primordial pour nous, puisqu’une de mes amies guadeloupéennes nous avait très fortement conseillé ce côté de la Guadeloupe, plus familial et moins touristique.

Coucher de soleil à l’hôtel

Nous avons totalement aimé l’hôtel, qui est un complexe hôtelier avec restaurant, piscine, plage, bar, tennis, etc. C’était une première pour nous, car nous sommes plus habitués aux appartements/maisons sur Airbnb et aux hôtels classiques quand nous voyageons. Nous avions une chambre spacieuse avec un petit balcon où la minus adorait regarder la mer. Nous avons profité des commodités sur place, je me suis même offert un massage avec comme musique, le bruit des vagues. Un endroit vraiment sympa, très familial (nous y avons rencontré un couple avec leur petite fille qui étaient super gentils !) que je vous recommande vraiment.

Vue depuis la chambre de l’hôtel

Guadeloupe : le transport sur place

Pour nous balader dans l’île, nous avions loué une voiture auprès d’un loueur international (il me semble que c’était chez Europcar), à prendre directement depuis l’aéroport. Il faut savoir que pour aller chercher votre voiture de location depuis l’aéroport de Point-à-Pitre, il vous faut d’abord aller chercher vos papiers/clés auprès l’agence puis prendre une navette pour aller chercher votre voiture située à quelques minutes de l’aéroport. Et il ne faut pas être pressé…

Louer une voiture a été primordial pour visiter l’île. Déjà parce que c’était plus pratique avec la minus, et parce que cela nous permettait de ne pas dépendre des bus locaux et de programmer nos balades/excursions comme nous le voulions.

Conseil : prenez une voiture avec un peu de puissance car si vous allez en montagne, vous allez vite vous rendre compte que ça grimpe fort et que votre voiture a ses limites (c’était le cas de notre petite Seat Ibiza).

Si en soi les distances ne sont pas longues, le temps pour aller d’un point A à un point B peut varier du simple au double (voire au triple) car il y a souvent des travaux et des bouchons ! Parfois, c’est l’état de la route en elle-même qui vous fera ralentir. Conseil : regardez votre GPS/Waze/Google Maps avant de prendre la route !

Partager l’article :